Mis en avant

Apprendre, comprendre,produire et publier

Dans un monde en plein mutation , où chacun peut être appelé à exercer plus qu’un emploi , l’apprentissage tout au long de la vie devient plus une nécessité qu’un plaisir, cette nécessité exige la maitrise des processus de la compréhension pour en favoriser la capacité du choix et d’assimilation , cette compréhension débouche sur la production , qui en favorise la capacité d’adaptation et de changement , qui à son tour doit mener à faire preuve d’imagination et de création ; en fin vient le rôle de la diffusion , qui permet de montrer aux autres les nouvelles compétences acquises par l’apprentissage.

1) L’apprentissage

le défi de l'ignorance

1.1) Qu’apprend-on ?

La plupart des comportements que nous manifestons dans notre vie sont le résultat de notre apprentissage , ne peut pas être dû seulement à l’effet de la génétique ; l’interaction entre l’individu est son environnement est essentielle pour acquérir de nouveaux comportements . L’apprentissage  nous permet de savoir discuter , aptitude à être heureux , avoir confiance en sois même ou ne pas l’avoir , l’habileté d’entendre les gens et de discuter avec eux.

1.2) Quand apprend-on ?

  On apprend , quand , on a la sensation qu’un besoin majeur n’est pas satisfait comme il le faut.

La motivation  pousse la personne à chercher à satisfaire ses besoins ; parce que l’individu à tendance à faire des activités spontanément s’il constate leurs bienfaits sur le problème qu’il cherche à résoudre.

Nouer des relations avec une personne est un problème, comprendre un énigme est un problème , réparer un robinet est aussi un problème . . .

  Les personnes intelligents et actifs , n’atteignent pas l’arrivé du problème , ils prennent l’initiative et anticipent l’apprentissage et l’acquisition des savoirs et des savoir-faire, voyager à un pays qu’on a pas visiter avant , monter un projet commercial , faire des recherches . . . , sont tous des activités permettant d’acquérir un nombre indénombrable d’apprentissages.

La motivation : est une force qui pousse l’individu à manifester un comportement qui lui permet de satisfaire un besoin , ou bien de résoudre un problème.

L’activation des motivations afin d’apprendre, peut être classé en deux types :

— des motivations intrinsèques, où l’apprentissage est un outil et un objectif en même temps.

— des motivations externes, où l’apprentissage est favoriser par des facteurs externes : l’envie de la réussite et éviter l’échec , ou bien obtenir la reconnaissance des autres et recevoir des récompenses.

 l’activation des motivations consiste à mettre l’apprenant dans une situation problématique qui le défi  et dont il connait les objectifs, une situation qui éveille sa curiosité et le plaisir d’apprendre.

La mobilisation des motivations prends en compte certains techniques :

— Lier le problème étudier à une situation de la vie courante.

— Adaptation du problème à étudier au niveau intellectuel et affectif des apprenants.

— Préciser les objectifs est les compétences qu’on peut réaliser et acquérir de l’apprentissage proposé.

–Présentation de la leçon d’une manière problématique.

— Lier le contenu de la leçon aux pré acquis de l’apprenant.

— Créer une sorte de concurrence entre les  apprenants

1.3) Les types d’apprentissage

On peut diviser l’acte d’apprentissage pour satisfaire un besoin, aux types suivants :

— habitudes et habiletés.

— des savoirs et des sens.

— comportements sociales

— le comportement qui différencie l’individu par rapport aux autres personnes

2) Compréhension

Généralement , la compréhension, c’est de donner un sens à une situation quelconque , lui permettant

de réagir et d’aboutir à la solution convenable du problème posé.

Le problème peut être de nature cognitive, en liaison avec le besoin de l’apprenant à approfondir ses connaissances envers ses questions . . . ., dans ce cas l’activité cognitive s’arrête lorsque la personne arrive à construire une représentation cohérente avec le problème étudié

Comme le problème peut être facultatif au dépens de l’activité de la personne, om il faut établir des

liaisons entre plusieurs variables , et de comprendre  les facteurs déterminants et les conséquences qui en résulte, afin de pouvoir construire une représentation qui permet à l’individu d’adopter le comportement convenable.

Pour résoudre le problème étudié ; dans les deux cas cognitive et facultatif , l’activité de la compréhension se traduit par la construction d’une représentation appropriée.

Pour Richard, la compréhension équivaut la construction d’une représentation, selon quatre processus, afin d’interpréter les données :

— construire une représentation, selon la spécificité du schéma conceptuel, exemple : si un collégue nous propose de découvrir un laboratoire d’analyses médicales , cela va induire l’actualisation du concept laboratoire : qualité , prix, service, propreté , . . . ; selon les nouveaux informations recueillies.

— élaborer une structure conceptuelle, par exemple lors de la lecture d’une leçon de physique , le lecteur averti va mobiliser un ensemble de concepts en relation avec celle de la leçon lu ; ces concepts ne sont pas toujours en relation avec la structure de type schéma, parce que la structure relationnel est d’un type nouveau.

— Construire un modèle spécifique à la situation, ce cas consiste à construire une situation particulière et composé » de figures et de relations topographiques, à l’opposé de la première qui consiste à construire une représentation selon les spécificités du schéma conceptuel , qui voudrait essentiellement établir des relations entre les idées.

— construire une représentation par analogie ou par comparaison. Pour comprendre un processus quelconque , on fait appel à nos pré-acquis pour faire des analogies ; la compréhension dans ce cas se fait par faire des analogies et des comparaisons avec des situations semblables, par exemple comprendre la notion de tension électrique par analogie avec la chute d’eau du haut en bas dans les cascades en hydraulique.

Selon la taxinomie de Bloom , la capacité de compréhension se divise en sous catégories ; la compréhension ici est la connaissance de l’activité supplémentaire que l’apprenant doit faire pour se rendre conscient d’une idée donnée en utilisant ses capacités intellectuelles. La compréhension est aboutit à travers trois opérations : la transposition, l’interprétation et l’extrapolation.

— la transposition : traduit l’aptitude de traduire ou une idée en d’autres langages et de l’exprimer d’une autre façon pour en faciliter la compréhension et l’assimilation ; par exemple traduire un texte en schéma,  ou un tableau en graphe, pour pouvoir l’appréhender et construire une représentation qui va faciliter la résolution du problème étudiée.

— l’interprétation : traduit l’aptitude à comprendre une idée à partir des relations établis entre ses éléments ; c’est un processus actif à partir duquel l’apprenant arriive à construire un schéma relationnel entre les différents idées du sujet.

Pr exemple, dans l’étude des ondes , l’élève doit arriver à dégager la notion de longueur d’onde en établissant des relations entre plusieurs figures qui sont mise à sa disposition.

— l’exploitation : traduit la capacité de l’individu de conclure des résultats et des prévisions à partir d’un cas particulier qu’il a étudié.

Exemple : définir une onde lumineuse par analogie avec une onde mécanique ; prévoir l’impact des nouveaux idées établit d’une étude faite, sur une situation future, afin de déduire les conséquences et décider des décisions à apprendre.

Le tableau de Mendeleïev , lui a permis de prévoir les propretés physico-chimique des éléments chimiques dont ils ignorait l’existence à son époque , qui vont être découverte après sa mort, surprise lorsque ces éléments étaient découverte ils avaient beaucoup de propriétés comme ceux prédit par Mendeleïev.

 3) La production

C’est une activité qui permet d’aboutir à la production d’un produit nouveau.

Le produit est l’ensemble de comportements réflexive observé , qui est exprimé sous forme d’un comportement observable et traduit l’ampleur de la réalisation des objectifs à atteindre par l’individu.

Dans l’enseignement , la production traduit les changements dans les comportements de l’individu à cause de son apprentissage.

3.1) Production convergente (la pensée convergente)

C’est une aptitude de produire une réponse univoque, ou bien une solution commune, en se basant sur

des données mise à la disposition du producteur. Cette opération est en relation avec le pré-acquis de l’apprenant.

3.2) production divergente (la pensée divergente) :

aptitude réfléchie pour produire des choses, des solutions ou une information , qui se caractérise par sa diversité et son originalité, elle équivaut la pensée créatrice et inventive.

Parce que , ce sont des solutions à des problèmes ouvertes et à des idées innovantes ; cette aptitude se caractérise par l’abondance , la flexibilité et l’originalité de la production.

3.3) Production d’une œuvre personnelle (Bloom)

C’est l’aptitude à produire un message qui permet d’exprimer ses sentiments, ses opinions, ses idées ou bien ses observations.

production d’un plan d’action

L’aptitude à tracer une carte de route, pour pouvoir montrer un projet précis.

Dérivation d’un ensemble de relations abstraite.

La production d’un ensemble de relations abstraite pour organiser ou expliquer certains données, des phénomènes ; ou bien déduire certains avis ou opinions à partir d’autres avis fondamentaux ou des représentations.

C’est aussi la capacité à proposer des hypothèses pertinente en se basant sur l’analyse des différents facteurs et les adapter au problème étudié.

4) diffusion

Pour mesurer l’impact de sa production et l’enrichir, proposer des modifications et des améliorations, elle doit être connu pour les personnes ciblé, c’est pourquoi elle doit être difuser et publier à l’aide des moyens adéquate.

Tous sur orbite

Une très bonne série télévisé expliquant le fonctionnement du système solaire d’une façon très simple , avec des illustrations permettant de comprendre des observations que nous pouvons faire tous au couché du soleil et au relèvement de la lune, pour pouvoir le regarder vous devez être abonné à Facebook. Il est destiné à tout public en général, en particulier aux élèves de tronc commun (seconde) ,et aux élèves de terminale science (deuxième année du baccalauréat) . Bon spectacle

https://fb.watch/6Vr0CPFfrV/

L’épistémologie : Robert Blanché

L’épistémologie_ Robert Blanché Télécharger ici

L’épistémologie : Robert Blanché

Comprendre l’approche par compétences

L’approche par compétences (APC) est une méthode d’enseigner qui voudrait rompre avec l’ancien conception qui résiste à tout changement et qui fige le rôle de l’élève à apprendre juste pour passer des devoirs et des examens. APC essaye d’organiser les apprentissages sous un ensemble de situations problèmes qui poussent l’apprenant à faire mobiliser tous ses capacités activement à fin de résoudre le problème….

Pour lire le reste de l’article cliquer sur le lien ci-dessous

https://wp.me/paXvfu-4r

Contribuons à la vulgarisation de la culture scientifique

Militant chaque un de son côté et selon ses moyens à la vulgarisation de la culture scientifique , c’est le seul moyen pour vaincre les croyances mythiques et instaurer la raison et l’objectivité chez nos concitoyens

Sujets bac physique chimie Terminale science marocain

Un lien vers un site interrssant de physique chimie du bac marocain contenant les sujets de bac , certains avec solutions , de même des exercices classés par chapitre , il contient aussi un lien traitant des problémes pédagogiques

oiseau rare
chimiephysiquescience.wordpress.com

https://chimiephysique.net/2%C3%A8me-ann%C3%A9e-bac/sujets-terminale.html

VIDÉO. Grâce à une méthode « assez bête », ce lycée obtient 100% de réussite au bac • POSITIVR

https://positivr.fr/lycee-100-pour-cent-reussite-bac-drancy/

Stabilité des éléments chimiques — Vision Sciences-Gabon

Le programme de chimie du tronc commun (seconde) , consiste à permettre aux élèves de se familiariser avec la notion de la liaison chimique , l’utilisation de la régle de duet et de l’octet permet de comprendre pourquoi certains éléments chimiques interagissent entre eux pour donner certains types de molécules, par contre d’autres sont inactifs (inertes) et n’intéressent pas, comme les gaz rares, qu’on appelle aussi les gaz nobles . . .

Niveau : SecondeProgramme français. Les objectifs du chapitre sont : Établir le lien entre stabilité chimique et configuration électronique de valence d’un gaz noble. Déterminer la charge électrique d’ions monoatomiques à partir du tableau périodique. Décrire et exploiter le schéma de Lewis d’une molécule pour justifier sa stabilité. Associer l’énergie d’une liaison entre deux atomes […]

Stabilité des éléments chimiques — Vision Sciences-Gabon
Thé à la menthe

Quel est votre opinion sur le sujet? Notre destin ne repose plus sur les bits mais les qubits… — Titre du site

Voilà ! Ordinateurs quantiques un enjeu quantique ou géostratégique ? http://www.SanteQuantique.com

Quel est votre opinion sur le sujet? Notre destin ne repose plus sur les bits mais les qubits… — Titre du site
Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :