matieresscientifiques.fr


Question : quel critère qui nous permet de qualifier une discipline de scientifique !?

Position du problème

Les matières scientifiques se distingue des sciences humaines par la rigueur et la méthode, ils ont pour habitude la justification des résultats élaboré à la fin de chaque étude. Si, les matières scientifiques enrichissent les connaissances des gens et les aides à comprendre et prendre des décisions pour résoudre un ensemble de problèmes qu’ils rencontrent dans leur vie, si, cela est compréhensible pour les gens normaux, pour les gens qui ont choisi de faire des études scientifiques, alors les matières scientifiques doivent être une occasion pour acquérir une démarche bâti sur la raison, qui peut être appliquée en classe comme dans la vie courante

Définition les matières scientifiques

Les disciplines scientifiques (aussi appelées « sciences » ou « domaines scientifiques ») sont des parties de la science et sont communément divisées en deux groupes majeurs, distincts de par la nature de leur objet, de leurs méthodes, et de leur finalité : les sciences fondamentales et les sciences appliquées.

Les sciences fondamentales constituent l’ensemble des connaissances rationnelles sur le fonctionnement et l’histoire du monde, indépendamment des considérations pratiques pouvant en résulter. Elles s’opposent aux sciences appliquées qui sont elles-aussi un ensemble de connaissances rationnelles, mais qui visent en ce qui les concerne la réalisation d’objectifs pratiques : cette volonté pratique assimile ainsi souvent les sciences appliquées à la technique.

La science fondamentale et les sciences fondamentales complètent la science appliquée et les sciences appliquées, qui précisément concernent leurs applications. Le corpus de connaissances fondamentales s’amplifie principalement grâce à la recherche fondamentale, mais aussi à la recherche appliquée par sérendipité, de même que la science appliquée bénéficie de la recherche appliquée mais régulièrement aussi de la recherche fondamentale.

La catégorisation précise des différentes branches de la science est un exercice délicat en raison de l’interdisciplinarité de certaines et aux mutations continues de ces domaines. Ainsi la typologie des sciences proposée est forcément non exhaustive et peut ne pas saisir certaines interdisciplinarités.

Sciences fondamentales

La science fondamentale (ou science pure) est l’ensemble des connaissances rationnelles sur le fonctionnement et l’histoire du monde physiquebiologique et humain, indépendamment des considérations pratiques pouvant en résulter. Le corpus de connaissances fondamentales s’amplifie principalement grâce à la recherche fondamentale, mais aussi à la recherche appliquée par sérendipité. On distingue au sein des sciences fondamentales deux grandes familles :

  • Les sciences formelles (aussi appelées sciences exactes, en anglais Formal sciences) qui se concentrent sur l’observation de systèmes formels arbitrairement définis pour étudier leurs propriétés. À l’inverse des autres sciences (dites empiriques), les sciences formelles ne se basent pas sur des observations du monde réel pour en déduire des théories. Les « mondes » observés sont fabriqués (abstraits) et les règles qui les régissent sont choisies comme point de départ « admis » (appelés axiomes). Les systèmes étudiés peuvent donc décrire le réel ou aller jusqu’à être des univers parfaitement hypothétiques n’ayant aucune application concrète encore connue.
  • Les sciences empiriques (en anglais Empirical sciences) qui décrivent le monde réel en utilisant la méthodologie de la recherche empirique. Elles consistent plus concrètement en la réalisation d’expériences ou d’observations sur la réalité afin de produire des modèles, des lois, qui expliqueraient le fonctionnement du monde réel tel qu’il est observé durant lesdites expérimentations et observations. La méthodologie empirique passe également par l’évaluation par les pairs : les travaux des chercheurs sont confrontés aux autres chercheurs, à leur critique, de manière in fine à ne retenir que des modèles solides. Les sciences empiriques peuvent être divisées en deux famille en fonction de leur objet d’étude : les sciences naturelles qui étudient le monde naturel ; et les sciences sociales qui a contrario étudient le monde social. Wikipédia
Théorie de l’évolution , c’est pas sorcier
Icons, un pseudocode de la physique

Pour plus d’informations, je vous invite à suivre le lien ci-dessous . . .

https://franceonline.fr/domaine/5dc06e86ee18d15969223f7a

site physagreg , cours de physique chimie cycle qualifiant
https://www.physagreg.fr/terminale.php
Ce n’est pas une coincidence
Faire du sport c’est physique et chimique , c’est pas sorcier
Muscles et souplesse , c’est pas sorcier
lumière et illusion , c’est pas sorcier
Mystères de l’univers , c’est pas sorcier
Comprendre la physique quantique
L’origine de la matière , c’est pas sorcier
Les référentiels à connaitre
Remettons les pendules à l’heure , c’est pas sorcier

Publié par zeggaoui el mostafa

professeur agrégé de physique et chimie ; militant pour l'apprentissage et la diffusion de la culture scientifique en général , physique chimique essentiellement , ainsi que , je contribue à développer un projet d'apprentissage scientifique à distance , en aidant les élèves en publiant un ensemble de leçons et des exercices de physique chimique , du cycle secondaire qualifiant marocain

2 commentaires sur « matieresscientifiques.fr »

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :