Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

Entre la vie et la mort


dans l’attente de l’imprévu

Officiellement, Fes, est la  ville spirituelle et scientifique du pays.

Réellement, un grand espace de vivre, manger, dormir et surtout d’assis, sauf exception des voitures et des piétons qui bougent dans les artères et les rues envolées presque toute les journées de l’année.

Café

Pour la plupart des gens, les cafés qui se répandent comme des champignons, on dit qu’entre deux cafés il y a un café, ces lieux populaires en plus des foyers familials constituent le principal refuge où beaucoup de gens passent la plupart de leurs temps : boire un café noir, lire les journaux, se brancher à l’internet via Wifi, rencontrer les amis, voir les matchs de foot, regarder les passagers, jouer aux cartes, remplir les mots croisés, des discussions qui ne se termine jamais, parler de la mal chance et se souvenir du passé .

Voilà, l’emploi du temps de la majorité des visiteurs de ces cafés.

Sauf, quelques exceptions, il y en a des cafés chic, qui sont fréquentés par les gens aisés ou bien des jeunes des deux sexes, où on peut parler des affaires et de l’amour .

Les gens qui fréquentaient ces lieux en général, ils ont deux espérances : rester en bonne santé et que leurs morts soit dans des conditions qui respectent leurs dignités.

Cette dernière décennie, il va apparaitre une classe, qui auparavant été minoritaire, celle des retraités, fier de toucher à la fin de chaque mois et de bénificier d’une couverture sociale, alors pour eux le café est le dernier lieu à fréquenter avant de mourir.

Ayant vécu une vie de fonctionnaire ou d’employé dans une fabrique, les problèmes sociaux économique ne font pas partie des choses qui les préoccupe, c’est un problème de l’état et de l’employeur, à eux de créer des emplois et de la richesse, le reste n’ont qu’à leurs mains à mettre au service des premiers.

Les seuls événements qui peuvent interrompre ces longues séances d’assises interminable, d’aller manger au diner, ou aller faire les prières dans les mosquées de coté, ou bien lorsque leurs femmes les convoque pour aller régler certains problèmes quotidiens : acheter des provisions, payer les factures, obtenir certains papiers administratifs, consulter des médecins,

Pour la majorité des habitants, il est honteux de voir quelqu’un lire après l’âge de trente ans-sauf exception les journaux dans les cafés-, alors lire après l’âge de la retraite c’est plus que honteux, c’est une maladie incurable, c’est un signe d’une mal insertion sociale.

Les seuls sens qui sont actives dans ces salles d’attente collectives sont la vision et l’ouïe, malgré que les sujets qui sont discutés dans les cafés n’aient aucune importance, les responsables doivent en continu au courant de ce qui occupe le peuple.

Ce malheureux peuple qui est immergé de ses pieds jusqu’à ses oreilles par les problèmes liés à sa vie, qu’il n’a pas le temps et la capacité de s’intéresser des problèmes sociaux, puisque dès son petit enfance on lui a enseigné de s’intéresser de ses fesses et de fermer sa gueule, qu’il y a un état puissante qui s’intéresse et s’occupe de tout.

En l’absence quasi-totale des espaces socioculturels, des centres de loisir, des jardins publics, les jeunes n’ont que les cafés pour se rencontrer et se détendre un peu loin des yeux de leurs parents, même si beaucoup de jeunes préfèrent les cafés qui présente « chicha » , une sorte de stupéfiant populaire doux, pour nouer des relations passagers avec l’autre sexe.

La mixité est largement répandu dans certains cafés chic, qui excitaient dans les nouveaux quartiers de la ville nouvelle, une sorte d’espaces de loisir où se mélange une population un peu homogène, des vacanciers qui cherchaient des filles pour s’amuser pendant leurs périodes de vacances, des familles aisés qui viennent ensemble pour boire un boisson et manger.

A l’opposé, les cafés des quartiers populaires sont fréquentés essentiellement par le sexe masculin, même si les patrons embauchaient des filles des banlieues ou des petites villages de la région  pour attirer plus de clients, dans l’apparence ces cafés distribuaient du café noir et autorise à ces clients de jouer aux cartes, mais en cachette ces clients fumaient du tabac et du hachich, loin des yeux des agents de l’autorité.

A l’exception, quelques cafés du centre ville attirent une population particulière, des intermédiaires qui négocient la vente des voitures d’occasion, de l’immobilier, et des fermes situés dans les régions avoisinant la ville, parfois même au niveau national grâce à un réseau formé à l’aide des téléphones portables.

puisque la plupart des gens s’assoient dans les terrasses des cafés, alors se sont les mendiants qui circulent chaque jours selon un parcours bien défini su un plus grand nombre de cafés, pour demander de la charité pour presque les mêmes personnes ; c’est une profession qui rapporte à tel point que beaucoup de jeunes refusent de travailler aux petits boulots, il y en a même qui sont devenus des professionnelles et on développés des techniques très perfectionnées pour attirer la confiance des assis.

un jour Albert Camus a dit « il n’y apas d’amour de vivre sans désespoir de vivre ».

https://chimiephysiquescience.wordpress.com/2021/08/28/etats-unis-un-algorithme-qui-predirait-notre-avenir-developpe-par-un-scientifique-video/

Publié par zeggaoui el mostafa

professeur agrégé de physique et chimie ; militant pour l'apprentissage et la diffusion de la culture scientifique en général , physique chimique essentiellement , ainsi que , je contribue à développer un projet d'apprentissage scientifique à distance , en aidant les élèves en publiant un ensemble de leçons et des exercices de physique chimique , du cycle secondaire qualifiant marocain

2 commentaires sur « Entre la vie et la mort »

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :